Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 4h 2min | Genre : Essais


Anne Germaine de Staël

« Car sans la nation on ne peut rien, et avec elle on peut tout, excepté ce qui tend à l’avilir elle-même. »

Dans cette cinquième partie, l’auteure explique, avec son talent d’écrivaine et toutes ses convictions personnelles, son attachement à la monarchie constitutionnelle, son amour de la Liberté pour notre société.
Avec humour, elle souligne l’ambition et le désir du pouvoir, et face à un texte ambigu, « traduisez : je veux être ministre ; et toutes les obscurités vous seront expliquées ».

Elle évoque ici tout comme Chateaubriand (voir les Livres 22 et 23 des Mémoires d’outre-tombe), La Charte constitutionnelle de Louis XVIII, et, aussi, les Massacrés de Quiberon, fait qui inspire à Victor Hugo une ode, Quiberon, d’une grande force poétique.
Cette cinquième partie se termine en Juillet 1815.

La personne de Bonaparte est largement évoquée, et nous retrouvons dans le très beau poème des Méditations poétiques de Lamartine, Bonaparte, ce personnage historique abordé et présenté sur un fort beau mode poétique.

Illustration : Anne Germaine de Staël.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 1.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Considerations sur la Révolution française (Cinquième Partie).zip



> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitres 01 à 04.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitres 05 à 08.mp3
Chapitres 09 à 11.mp3
Chapitres 12 à 16.mp3




> Références musicales :

Ludwig van Beethoven, Quatuor No. 8 « Rassoumovsky », Op. 59 – I et II, interprété par le Quatuor Amadeus (1959, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.