[membership level=0]

Podcast réservé aux jardineurs de la Guilde

Inscrivez-vous ! c’est gratuit

bar-son

[/membership]





[membership level=1,2,3][/membership]





Si vous avez suivi la série de vidéos concernant la formation « Devenez le chef d’orchestre du potager » vous devez vous souvenir des 3 piliers de la fertilité. Pour ceux qui n’ont pas suivi, je fais un petit rappel :





  • Premier pilier : Le sol

    C’est le moteur de la fertilité, l’objet prioritaire de votre attention. C’est aussi le pilier le plus facile à mettre en place.


  • Second pilier : les conditions climatiques

    Elles vont déterminer en grande partie les possibilités de développement des plantes que vous cultivez.


  • Troisième pilier : l’environnement

    Il représente tout ce qu’il y a autour de la zone que vous souhaitez voir devenir fertile.



On réalise rapidement aux vues de ses 3 piliers, qu’il y a bien des choses à faire avant de planter des choux ! A quoi bon s’échiner à cultiver un sol ingrat ! Pourquoi gâcher des graines dans un potager matraqué par des conditions climatiques désastreuses !


Les conditions d’accueil de la fertilité




Pour moi, le travail au potager commence dans tous les petits gestes du quotidien que l’on peut mettre à profit, pour améliorer les conditions de fertilité. La suite de cet article s’adresse plus particulièrement aux jardiniers de l’extrême ! Je parle de ceux qui aimeraient cultiver alors qu’ils n’ont même pas un petit carré de jardin. Ceux qui vivent en appartement, mais qui possède quand même un petit balcon ou une terrasse.

Pour faire entrer la fertilité sur vos terrasse et balcon, vous devez comme n’importe quel propriétaire de jardin commencer par ne plus rien jeter. Je veux parler bien sur des déchets de cuisine, mais aussi plus largement des déchets organiques.

La nature a prévu le recyclage de tous ce qu’elle produit, car les éléments qui entrent en jeu dans la création du vivant sont limités. Donc si nous voulons êtres les bons élèves de Perséphone, déesse grec de la fertilité, nous devons commencer par mettre en place les conditions naturelles du recyclage.

Pas facile quand on vie en appartement ! Des gestes aussi simples que de jeter ses épluchures de légumes dans le bac à compost sont impossibles.


Aménagez votre terrasse façon Ikea




Non, non ! Je n’ai pas reçu un chèque d’Ikea pour parler d’eux ! Depuis quelques temps je réfléchis à faire entrer les potagers sur les balcons et terrasses, j’avais commencé à modéliser une série de bacs et d’éléments connectables, un peu comme les meubles d’une cuisine ikéa. Les cuisine de l’enseigne sont connu pour leur conception, les designer se creusent la tête pour optimiser la place. Ba moi je me creuse la tête, pour reproduire le plus fidèlement possible les conditions naturelles dans un environnement hors sol.

Comment profiter du travail des vers de terres quand on n’a pas de terre ? Les premiers acteurs à introduire dans un système hors sol c’est les vers et pour ça rien de mieux qu’un lombricomposteur. J’ai passé quelques jours à l’atelier pour fabriquer un lombricomposteur un peu particulier.


Le caisson de la fertilité




Dans l’allée 32, rayon 24 du magasin de la fertilité, vous trouverez le caisson de la fertilité ! Le lombricompoteur que je tente de mettre au point, doit assurer la fertilité de tous les bacs qui aménagent votre terrasse ou balcon. Voilà le principe ! Composter ses déchets de cuisine c’est très bien, et ça soulagerait considérablement le volume de nos poubelles. Seulement une fois que le lombricomposteur est plein ! que fait-on du compost ? On en met par-ci par-là dans les jardinières pour booster nos plantes vertes ?

Je voulais que ce composteur soit le moteur de la fertilité de tous les bacs de la terrasse. Pour se faire, j’ai ouvert les joues du composteur pour qu’il communique avec le contenu des bacs, Donnant ainsi la possibilité aux vers de terres de circuler aussi bien dans le composteur que dans les bacs. A ce jour je ne sais pas encore si les vers de terre, vont travailler dans mon sens. J’aimerais qu’ils puissent brasser le compost pour fertiliser les bacs.




Le lombricomposteur en image

++++









Il ne reste plus qu’à installer les locataires dans leurs appartements. Je vais pelleter un peu de compost dans mes bacs déjà en place et remplir le premier étage du lombricomposteur. La jardinière accolée au lombricomposteur sera remplit avec la terre du jardin. Je ne manquerais pas de vous informer sur l’évolution de mon caisson de fertilité. D’ici là !

Dites-moi dans les commentaires, si vous seriez prêt à installer ce genre de bac sur votre terrasse ?


Cet article Invitez Perséphone sur votre terrasse est apparu en premier sur Mon potager en carrés.