Bonjour à tous et merci à Loïc de m’avoir gentiment invité à écrire un article pour son blog !

Je m’appelle Pierre Guilbault et je suis l’auteur du blog Le Guide Météo dans lequel je partage des conseils pour mieux comprendre la météo afin de pratiquer son activité en toute sérénité.

Tout bon jardinier qui se respecte doit accorder de l’importance à la qualité des outils dont il dispose. Quand on parle d’outils de jardinage, on pense naturellement à l’arrosoir, le râteau ou bien encore la bêche. C’est tout à fait logique étant donné que ce sont des outils incontournables pour confectionner son potager ou paysager son jardin.

Mais il y a un certain type d’outils que l’on a tendance à oublier lorsqu’il s’agit de jardiner : ce sont les outils météo du jardinier ! Je ne vous apprendrai rien en affirmant que la météo joue un rôle prépondérant dans la croissance des cultures et rend les végétaux tributaires des caprices de “Dame Nature”. Les jardiniers sont eux aussi concernés par les aléas climatiques car ils évoluent la plupart du temps en extérieur en étant à la merci des éléments.

Même si le jardinier et ses cultures sont autant dépendants du temps qu’il fait, il ne faut pas tomber dans le fatalisme en acceptant les choses telles qu’elles sont. Il existe des moyens de se prémunir contre les méfaits de la météo en faisant preuve de pragmatisme. Je vais vous présenter dans cet article plusieurs outils météo et techniques qui feront de vous un jardinier malin et qui vous serviront à faire de la météo votre alliée.


Observer son environnement




On n’y songe pas forcément mais l’observation joue un rôle important en météorologie. Sans elle il est impossible de faire quelque prévision que ce soit. Mais qu’entend-on par observer son environnement ?

Le premier réflexe est de scruter le ciel pour y déceler des indications sur l’évolution du temps. Nos ancêtres, qui n’avaient pas à leur disposition les avancées technologiques actuelles, prédisaient la météo grâce aux nuages présents dans le ciel. Cela peut paraître “amateur” pour nous qui vivons au 21ème siècle mais tout n’est pas à jeter à la poubelle pour autant. Si l’observation des nuages est une pratique qui demande un peu d’expérience, celle-ci peut s’avérer riche en enseignements pour celui qui parvient à comprendre les bases du fonctionnement de l’atmosphère.





Mais observer son environnement ne se résume pas nécessairement à regarder le ciel et les nuages. D’autres éléments peuvent en effet apporter au jardinier leur lot d’indications utiles. Et cela tombe bien car ce dernier évolue en étroite cohabitation avec. Il s’agit de la faune et de la flore.

Les animaux sont sensibles aux changements atmosphériques, bien plus que nous les humains. Étant donné qu’ils sont en permanence soumis aux conditions climatiques, les animaux ont développé des aptitudes qui leur permettent de s’adapter au temps qu’il fait. C’est le cas notamment des oiseaux qui volent plus ou moins haut en fonction de la pression atmosphérique. Vous avez sans doute déjà remarqué que ceux-ci volent assez bas dans le ciel à l’approche du mauvais temps. Les vaches ont également quelques attitudes significatives pour réguler leur température corporelle. Elles sont tantôt debout ou tantôt couchées en fonction de la température ambiante.

La faune réagit également selon les changements météorologiques. A l’approche de la pluie, les végétaux ont tendance à diffuser une odeur particulière. Cet apport en humidité dans l’air leur fait ouvrir leurs stomates ce qui permet le rejet de déchets. Cette odeur de compost annonce donc l’arrivée de la pluie.





Que ce soit par l’observation du ciel ou de la nature, il est possible de prédire l’évolution du temps sans avoir recours aux outils technologiques. Si le sujet vous intéresse, je vous conseille l’article ici qui apporte quelques éléments supplémentaires.


Choisir la bonne station météo




Si la première partie de l’article fait la part belle à l’observation de l’environnement qui nous entoure, force est de constater que les outils technologiques apportent énormément de bénéfices pour ce qui est de la mesure et de la prévision météorologique.

Parmi ces instruments on compte les stations météo domestiques qui ont véritablement le vent en poupe depuis une dizaine d’années. Celles-ci permettent d’agréger les mesures de différents paramètres météorologiques comme :


  • La température
  • L’humidité
  • La pression atmosphérique
  • La vitesse et la direction du vent
  • La quantité de précipitations tombées



L’électronique et l’informatique ont rendu possible l’interopérabilité entre les capteurs et l’automatisation des relevés ce qui était loin d’être le cas par le passé.

S’il existe un choix conséquent de stations météo sur le marché, il ne faut pas pour autant sauter sur la première venue. Choisir une bonne station météo consiste avant toute chose à choisir un produit qui correspond à ses besoins. Et pour le jardinier ou la jardinière que vous êtes, quels sont-ils ?

Le jardinier pourra être intéressé par la plupart des paramètres météo du marché mais il y a deux choses essentielles dont devra disposer la station météo :





Les autres fonctionnalités sont moins importantes mais fournissent tout de même des valeurs intéressantes.

Il n’existe pas à ma connaissance de stations météo dédiées pour le jardinage – ou estampillées comme telles – mais certaines de celles présentes sur le marché possèdent les fonctionnalités recherchées. Je vous conseille de regarder du côté de la très réputée marque “Oregon Scientific” qui propose les modèles “BAR208HG” et “BAR386”. J’ai eu par le passé entre mes mains deux autres modèles de stations météo Oregon et j’ai à chaque fois été conquis par la fiabilité et la robustesse du matériel en question.


Faire appel aux outils numériques




Pour compléter l’inventaire des techniques et outils météo, il me faut vous parler maintenant des ressources disponibles gratuitement sur Internet qui pourront vous être de la plus grande aide.

Quoi de plus énervant que de sortir jardiner et de se retrouver quelques minutes après sous une averse ? Bien que la météo soit considérée comme étant une science inexacte, nous avons la chance de connaître une époque où les progrès technologiques effectués dans ce domaine sont considérables. Alors autant en profiter 🙂

Il existe plusieurs façons de connaître le temps qu’il va faire dans les prochaines heures. L’intérêt ici est de savoir si vous pouvez sortir en toute quiétude sans craindre l’arrivée de la pluie ou bien encore s’il est nécessaire que vous arrosiez ou non vos cultures.

Le premier outil que je vous recommande est le service “Va-t-il pleuvoir dans l’heure” de Météo France. Celui-ci vous indique clairement si la pluie est prévue ou pas dans votre localité pour la prochaine heure. Cet outil “clé en main” fournit également l’intensité des précipitations à attendre ainsi que leur durée. Pour ce faire, Météo France se base sur son réseau national de radars météorologiques qui observent et anticipent par extrapolation les déplacements des zones de précipitations.

C’est redoutable d’efficacité car cela permet de connaître “à l’avance” les créneaux de précipitations. Mais il y a un inconvénient majeur… cela ne fonctionne pas dans les zones où il y a du relief. Une bonne partie du sud et de l’est de la France n’est d’ailleurs tout simplement pas couverte.





Si vous habitez dans une zone non couverte par ce service, pas d’inquiétude ! Il existe une alternative qui est tout aussi efficace même si elle vous demandera un peu plus d’effort à la lecture (et encore ce n’est pas sûr !). L’idée est d’aller chercher l’information à la source, directement sur les cartes générées à partir des mesures réalisées par les radars. Ces cartes sont assemblées entre elles pour former une animation qui représente le déplacement des précipitations sur les 3 dernières heures en règle générale. Il vous faudra faire un petit effort de géolocalisation sur la carte et d’analyse des zones de précipitations pour estimer si celles-ci vous concerneront ou non dans les prochaines minutes ou heures.

Voici deux radars météo que j’utilise au quotidien et qui pourront vous être utiles :


  • Météo60 (plusieurs zooms disponibles pour la France)
  • Meteox (version haute définition en beta test ici)



Ce qui est bien avec les radars c’est qu’ils ne “mentent” pas. On peut donc s’y fier presque aveuglément pour des échéances à très court terme. Si vous souhaitez connaître la météo à plus long terme afin de savoir si vous pourrez jardiner le weekend prochain, il vous faudra alors opter pour des moyens dits de “prévision” et non plus “d’observation”.


Devenir un jardinier malin




Observer la nature, acquérir une station météo adaptée, utiliser les dernières technologies en matière de météo … Nous avons passé en revue des aspects très différents et pourtant tous aussi importants les uns que les autres. En fonction du contexte et de votre affinité avec les nouvelles technologies, vous privilégierez l’une ou l’autre des méthodes.

L’idéal est de pouvoir les utiliser toutes car elles sont complémentaires entre elles. Ainsi vous saurez exactement quelle devra être votre marche à suivre en fonction des conditions météorologiques afin que vous n’ayez plus à les subir. Faire preuve de pragmatisme en s’adaptant à la météo et en transformant les inconvénients en avantages est la définition même du jardinier malin.

Si certaines choses sont nouvelles pour vous dans les conseils que je vous ai prodigués, sachez qu’il faut un peu de pratique pour apprivoiser ces outils. Ceci dit, rien d’insurmontable, j’ai volontairement choisi les plus abordables pour que ce soit le plus simple pour vous afin que n’y passiez pas trop de temps. La météo est un facteur important pour le jardinage mais ne doit pas prendre toute la place pour autant 😉

Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à les poster en commentaires. J’y répondrai avec le plus grand soin 🙂


Cet article Les outils météo du jardinier malin est apparu en premier sur Mon potager en carrés.