Confronté, avec l’affaire Benalla, à la plus grave crise de son début de quinquennat, Emmanuel Macron s’en prend frontalement aux médias, n’hésitant pas à utiliser des « fake news » pour la discréditer. Loin, très loin du candidat qui défendait le travail des journaliste durant l’affaire François Fillon…

Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! Depuis que les révélations se multiplient depuis une semaine dans les médias au sujet de son ex-chargé de mission Alexandre Benalla, Emmanuel Macron semble avoir remisé au placard sa croisade contre les « fake news ». Alors que le projet de loi censé lutter contre les « campagnes de désinformation » dans le but de « protéger la vie démocratique » est toujours examiné par les parlementaires, le président de la République s’est ainsi laissé aller à propager lui-même des informations fausses, pour ne pas dire délirantes, afin de discréditer le travail des médias.

Dès sa première déclaration, indirecte, sur l’affaire Benalla devant les députés de son camp mardi 24 juillet, c’est en effet son principal axe de défense : la presse, appâtée par le « sang » et les « larmes », enchaînerait les « fadaises ». En visite le lendemain à Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, le chef de l’Etat affiche son agacement face aux journalistes : « Vous avez dit, ces derniers jours, beaucoup de bêtises sur soi-disant des salaires, des avantages… Tout cela était faux ! ».

Lire la suite sur Marianne

L’article Emmanuel Macron s’en prend frontalement aux médias en utilisant des Fake News… est apparu en premier sur PLANETES360.