« Selon un sondage OpinionWay pour Les Échos, 81 % des Français approuvent une limitation des températures dans les lieux publics et les entreprises, 71 % pour leurs domiciles.

Si les Français veulent bien faire des efforts – dans un contexte où les prix de l’énergie augmenteront de 15 % l’année prochaine, selon le gouvernement -, d’autres dispositions sont moins acceptées. Notamment celles qui concernent les restrictions en termes de quantité. 57 % des Français sont favorables à un rationnement en gaz et en électricité pour les entreprises aux heures les plus consommatrices. 40 % sont prêts à se l’appliquer dans leur maison. En cas de pénurie d’une source d’énergie, une majorité de sondés – 56 %- souhaite favoriser l’approvisionnement des particuliers plutôt que des entreprises. Au total, 71 % des Français sont préoccupés par la situation actuelle. « Cette situation alimente l’idée d’un déclassement », précise Frédéric Micheau, directeur général adjoint d’OpinionWay ».

Cela laisse donc tout de même 56 % de Français qui pensent qu’il vaut mieux rationner les entreprises que leur maisonnée…

Le problème voyez-vous, c’est que si vous coupez l’énergie aux entreprises vous aurez très rapidement des gens au chômage technique. Les entreprises ne pourront plus produire. Il y a deux aspects. Non seulement il y aura chômage de masse mais en plus pénurie de tout.

Le bon sens, veut qu’en réalité les entreprises soient prioritaires sur les ménages et les particuliers !!

Pourquoi ?

Parce qu’en rendant prioritaires les entreprises vous rendez possible la continuité de la production de biens, de services et donc de richesses.

C’est donc un non-sens économique que de rendre prioritaires les particuliers.

Mais nous comprenons tous l’importance sociale évidemment de le faire.

Cela ne peut conduire qu’à une seule conclusion.

Il faut un quoi qu’il en coûte énergétique pour les entreprises dans la même logique que celle du Covid pour permettre de sauver et de préserver le tissu industriel et économique.

Il faut donc faire les deux.

Aider les particuliers et les entreprises, et en finir avec cette ânerie du prix du kilowatt heure totalement inventé et qui n’a rien à voir avec notre réalité de coût de production.

Charles SANNAT

Source Le Figaro.fr ici

L’article Ils ont tort. Les Français favorables au rationnement des entreprises, donc favorables à leur mise au chômage ! est apparu en premier sur PLANETES360.