Par Mike Withney − Le 25 juillet 2020 − Source Unz Review

WithneySi l’épidémie de Covid-19 continue de s’éterniser aux États-Unis, elle est largement terminée en Suède, où le nombre de décès est tombé à 2 morts par jour au maximum la semaine dernière. La Suède a été durement critiquée dans les médias pour ne pas avoir imposé de confinements draconiens comme les États-Unis et les autres pays européens.

Nombre de morts confirmés de la Covid-19 en Suède

Au lieu de cela, la Suède a mis en œuvre une politique à la fois conventionnelle et sensée. Elle a recommandé que les gens maintiennent une distance de sécurité entre eux et elle a interdit les rassemblements de 50 personnes ou plus. Elle a également demandé à leurs citoyens âgés de s’isoler et d’éviter autant que possible d’interagir avec d’autres personnes. En dehors de cela, les Suédois étaient encouragés à travailler, à faire de l’exercice et à vivre leur vie comme ils le feraient normalement même si le monde était toujours en proie à une pandémie mondiale.

Le secret du succès de la Suède est que ses experts ont opté pour une stratégie réaliste, durable et fondée sur la science. L’intention n’a jamais été de «combattre» le virus qui fait partie des infections les plus contagieuses du siècle dernier, mais de protéger les personnes âgées et vulnérables tout en permettant aux personnes jeunes et à faible risque de circuler, contracter le virus et développer les anticorps dont elles auraient besoin pour lutter, à l’avenir, contre des agents pathogènes similaires. Il est clair maintenant que c’était la meilleure approche. Et tandis que la Suède pourrait encore connaître des épidémies sporadiques susceptibles de tuer 2 à 300 personnes supplémentaires, toute récidive de l’infection à l’automne ou à l’hiver ne sera pas une redoutable «deuxième vague», mais un événement grippal beaucoup plus faible qui ne submergera pas le système de santé publique, ni ne tuera des milliers de personnes.

Comme nous l’avons noté précédemment, les médias ont été particulièrement vicieux dans leurs critiques de l’approche suédoise qu’ils ont qualifiée de trop «laxiste». Découvrez cet échantillon de titres récents :

  • La Suède devient un repoussoir de la façon de gérer la Covid-19, CBS News
  • L’absence de confinement a augmenté les décès dus à la Covid-19 en Suède, U of V Newsroom
  • La Suède est devenue le mauvais exemple du monde, New York Times
  • La Suède n’a pas confiné et plus de gens sont morts de la Covid-19, mais la vraie raison pourrait être quelque chose de plus sombre, Forbes
  • La Suède espérait que l’immunité de groupe réduirait la Covid-19. Ne fais pas ce que nous avons fait. Ça ne fonctionne pas. USA Today
  • Le nombre de morts du coronavirus en Suède approche maintenant de zéro, mais les experts avertissent de ne pas saluer cela comme un succès, Business Insider
  • L’absence de confinement contre la Covid-19 a augmenté le nombre de décès en Suède, conclusion de l’analyse, Virginia edu
  • Les décès de la Covid-19 en Suède sont liés  au non-confinement alors que le pays se prépare pour la deuxième vague, Newsweek
  • La Suède tente un nouveau statut : l’État paria, New York Times

Comme vous pouvez le voir, les médias ont adopté une ligne très dure avec la Suède. Mais pourquoi ? Qu’a fait la Suède qui a provoqué une réponse aussi hostile ?

Rien, vraiment, ils ont juste ignoré les ordres répressifs de rester à la maison et poursuivi leur propre politique indépendante. L’approche suédoise contraste fortement avec des confinements coûteux, inefficaces et socialement dommageables. Voici un extrait d’un article de The Evening Standard qui souligne ces points précis :

"Les verrouillages n'ont guère changé le nombre de personnes décédées du coronavirus, selon une étude. Des chercheurs de l'Université de Toronto et de l'Université du Texas ont constaté que le fait qu'un pays soit verrouillé ou non n'était «pas associé» au taux de mortalité de la Covid-19."

Les experts ont comparé les taux de mortalité et les cas dans 50 pays durement touchés jusqu'au 1er mai et ont calculé que seulement 33 personnes sur un million étaient mortes du virus… L'étude a révélé que l'imposition de mesures de verrouillage a réussi à empêcher les hôpitaux de déborder, mais cela ne s'est pas traduit par une réduction significative des décès.

«Les actions gouvernementales telles que la fermeture des frontières, le verrouillage complet et un taux élevé de tests Covid-19 n'ont pas été associées à des réductions statistiquement significatives du nombre de cas critiques ou de la mortalité globale», a déclaré l'étude, publiée dans le journal en ligne Lancet EClinicalMedicine.

"Le verrouillage du coronavirus n'a fait aucune différence sur le nombre de décès, mais a empêché le débordement des hôpitaux", Evening Standard

Conclusion : les confinements sont inutiles, mais les médias continuent de les soutenir. Pourquoi ?

Parce que les médias appartiennent à des élites qui considèrent les confinements comme un moyen efficace d’exercer un plus grand contrôle sur la population. Le vrai problème est le pouvoir, pas l’efficacité ni sauver des vies. Le modèle suédois sape cet effort en offrant une alternative viable qui remet en question les verrouillages et sort les pays de la crise. C’est la raison pour laquelle la Suède a été traitée ouvertement avec une telle hostilité, car les élites considèrent la gestion de crise comme un outil utile pour apporter les changements structurels qu’elles veulent imposer aux systèmes politiques et économiques. Les oligarques milliardaires ne voient pas les crises comme des «périodes de désordre ou de détresse intenses», mais comme des opportunités en or qui peuvent être exploitées à leur avantage.

La Suède est également critiquée pour son taux de mortalité qui est supérieur à certains, mais inférieur à d’autres. À ce jour, le nombre de décès par coronavirus en Suède est de 5 667, ce qui est considérablement plus élevé que ses voisins en Norvège et au Danemark, mais inférieur à la Belgique, l’Italie, la France, le Royaume-Uni et l’Espagne. En d’autres termes, la Suède est quelque part au milieu du peloton. Fait intéressant, la Suède se compare assez bien aux États américains mal gouvernés avec des populations de taille similaire.

Regardez :

  • Suède pas de verrouillage
    Population de 10,2 millions
    Décès de coronavirus – 5 667
  • Confinement n° 1 New York City – gouverneur Démocrate, Andrew Cuomo
    Population – 8,3 millions
    Décès par coronavirus – 32 133 – 5 fois et demi de plus que la Suède avec 2 millions de personnes en moins
  • Confinement n° 2 New Jersey – gouverneur Démocrate, Phil Murphy
    Population: 9,2 millions
    Décès par coronavirus – 15 684 – 3 fois plus que la Suède avec une population plus petite.
  • Confinement n° 3 Massachusetts – gouverneur Démocrate, Charlie Baker
    Population – 6,9 millions
    Décès par coronavirus – 8 380 – une fois et demie le total de la Suède avec 3 millions de personnes en moins.

Ce sont les vrais perdants du coronavirus, les trois États dirigés par des gouverneurs libéraux qui ont imposé des verrouillages contre-productifs qui ont effondré leurs économies, tué des dizaines de milliers de personnes et n’ont rien fait pour enrayer la propagation de l’infection. En revanche, la Suède a bien résisté à la tempête, renforcé l’immunité naturelle du public et remis l’économie sur la voie de la reprise.

Lisez :

«Contrairement à la plupart des pays européens, la Suède n’a pas imposé de mesures de verrouillage strictes. Maintenant, elle en récolte les fruits - du moins sur le plan économique. Un rapport de Capital Economics publié mardi a révélé que l'économie suédoise était la moins touchée d'Europe, la décrivant comme la meilleure d'un mauvais groupe».

Bien que la Suède n’ait pas été à l’abri de l’impact économique de la pandémie, c’était la seule grande économie à croître au cours du premier trimestre de l’année, selon le rapport.

«L'économie suédoise a bien résisté à Covid, en partie grâce au verrouillage léger du gouvernement, et notre prévision d'une baisse de 1,5% du PIB cette année est bien au-dessus du consensus», ont écrit les économistes Andrew Kenningham, David Oxley et Melanie Debono ("La Suède résiste mieux que nulle part ailleurs à la tempête économique de 2020", Business Insider)

Les lecteurs voudront peut-être comparer les faits sur l’économie suédoise avec les affirmations fallacieuses du New York Times.

Voici un extrait d’article de ce dernier :

«Non seulement des milliers de personnes supplémentaires sont mortes (en Suède) par rapport aux pays voisins qui ont imposé des verrouillages, mais l’économie suédoise n’a guère mieux réussi. Ils n'ont littéralement rien gagné», a déclaré Jacob F. Kirkegaard, chercheur principal au Peterson Institute for International Economics à Washington. "C'est une blessure auto-infligée, et ils n'ont obtenu aucun gain économique."…

Le nombre élevé de morts résultant de l’approche suédoise est clair depuis de nombreuses semaines. Ce qui émerge seulement maintenant, c'est comment la Suède, bien qu'elle laisse son économie fonctionner sans entrave, a encore subi des dommages destructeurs pour les entreprises et diminué sa prospérité, à peu près de la même ampleur que ses voisin… En bref, la Suède a subi un taux de mortalité beaucoup plus élevé, tout en ne réalisant pas les gains économiques attendus.(«La Suède est devenue un exemple à ne pas suivre pour le monde», New York Times)

Hein, quoi ? Alors, la Suède «n’a rien gagné», dit le Times ? Vraiment ??

Comme le confirme le rapport de Business Insider, l’économie suédoise «a été la moins touchée d’Europe», la «meilleure du peloton» et « la seule grande économie à croître au premier trimestre de l’année, » selon le rapport. La Suède accélère progressivement son activité alors que les États-Unis sont toujours embourbés. Le Times induit délibérément ses lecteurs en erreur pour qu’ils poursuivent leur guerre contre la Suède. Ce n’est pas du journalisme, c’est une propagande axée sur un ordre du jour bien précis.

Saviez-vous que l’expert suédois des maladies infectieuses Johan Giesecke a averti les dirigeants des pays confinés que les cas et les décès augmenteraient fortement lorsque les confinement seraient levés ?

On pouvait supposer que nos dirigeants seraient assez intelligents pour comprendre cela à l’avance et ajuster la politique en conséquence, mais cela ne s’est pas produit. Alors, maintenant que l’automne approche, et que le nombre de morts commence à augmenter, on fait quoi ??

Ensuite, les gouverneurs des États imposeront à nouveau les mêmes restrictions onéreuses qui étaient en place auparavant, ce qui augmentera le chômage et intensifiera la récession économique croissante. Pendant ce temps, la Suède sera en train de redémarrer son économie, de remettre les gens au travail et de profiter des avantages d’une réflexion indépendante et d’un leadership fort. Ceci est extrait d’un article de Reuters :

«Le principal épidémiologiste suédois a déclaré mardi qu’une baisse rapide des nouveaux cas critiques de Covid-19 et un ralentissement des taux de mortalité indiquaient que la stratégie de la Suède pour ralentir l’épidémie… fonctionnait. L'épidémiologiste en chef Anders Tegnell de l'agence de santé publique a déclaré qu'un ralentissement rapide de la propagation du virus indiquait très fortement que la Suède avait atteint une immunité relativement répandue…

«C'est vraiment un autre signe que la stratégie suédoise fonctionne», a déclaré Tegnell. Il est possible de ralentir rapidement la contagion avec les mesures que nous prenons en Suède. (« Le responsable de l'épidémiologie suédois dit que la stratégie Covid-19 remise en question semble fonctionner », Reuters)

Bien sûr, « ça marche ». Pourquoi ça ne marcherait pas ? Notre espèce a survécu pendant des milliers d’années grâce à son système immunitaire complexe et adaptatif qui développe des anticorps protecteurs et des lymphocytes T tueurs qui combattent les grippes, les virus et toutes sortes de maladies infectieuses nocives avec ou sans vaccins. Tel est le génie de la stratégie de la Suède, qui consiste à permettre à l’infection de se propager parmi les membres en bonne santé et à faible risque du pays, jusqu’à ce que le virus disparaisse du fait de l’absence de nouveaux hôtes.

Et maintenant, la stratégie a fonctionné. Le bon sens a prévalu. Ceci est de Bloomberg News :

«La plus haute autorité sanitaire suédoise affirme que les personnes qui ont eu le nouveau coronavirus sont susceptibles d'être immunisées pendant au moins six mois après avoir été infectées, qu'elles aient développé des anticorps ou non ... Une étude récente du King's College de Londres a montré que le niveau d'anticorps peut chuter à un degré qui les rend indétectables dès trois mois après l'infection. Cependant, le corps montre également d'autres formes de réponses immunitaires, y compris à partir des soi-disant cellules T, qui semblent jouer un rôle important dans la protection contre la réinfection avec la Covid-19.

Des recherches menées par l’institut suédois Karolinska ont montré qu’environ deux fois plus de personnes infectées par Covid-19 ont développé une réponse immunitaire à médiation par les lymphocytes T que celles qui ont un taux détectable d’anticorps.

Le risque d'être réinfecté et de transmettre la maladie à d'autres personnes est probablement très proche de zéro, a déclaré Tegnell. .. La Suède a probablement atteint un taux d'immunité assez élevé, qui, selon lui, protégera son pays contre de nouvelles flambées.

«Le résultat est que l'épidémie ralentit maintenant de manière très drastique, d'une manière que, je pense, peu d'entre nous auraient imaginé il y a quelques semaines», a-t-il déclaré. »(« La Suède dit que l'immunité Covid peut durer 6 mois après l'infection », Bloomberg)

Qu’est-ce que tout cela veut dire ?

Cela signifie que probablement seulement une personne sur sept contractera le virus quelle que soit son degré de vulnérabilité. Cela signifie qu’une grande partie de la population a une immunité naturelle, c’est plus que nous ne le pensions. Cela signifie que les tests d’anticorps ne racontent pas toute l’histoire, mais que les cellules T et l’immunité croisée empêchent également la transmission à des personnes par ailleurs en bonne santé. Cela signifie que la Covid-19 n’est pas la peste noire qui serait à la hauteur du battage médiatique manipulateur qui a été utilisé pour précipiter la plus grande crise sociale, économique et politique du siècle. Cela signifie que les verrouillages idiots n’ont pas empêché de nouveaux cas et décès, mais les ont simplement reportés à une date ultérieure.

Cela signifie que la Suède était sur la bonne voie depuis le tout début et qu’elle revient rapidement à la normale alors que les États-Unis s’enfoncent plus profondément dans la crise, de leur propre initiative.

Bravo la Suède !

Mike Withney

Traduit par jj, relu par Hervé pour le Saker Francophone

L’article Le match Suède – Covid19 : le seul graphique qui compte vous est caché est apparu en premier sur PLANETES360.