Par James Howard Kunstler – Le 18 juillet 2022 – Source kunstler.com

C’est comme si notre pays était prisonnier d’un de ces manèges tourbillonnants adorés des foires de comté… sauf que le clébard criminel qui dirige le manège s’est assoupi dans un délire de fentanyl avec le moteur tournant à la vitesse maximale… et les enfants de tous âges enfermés dans les nacelles de cette machine infernale hurlent et vomissent à chaque rotation écœurante… tandis que les bras oscillants vieux d’un demi-siècle gémissent et vacillent à cause de la fatigue du métal sur leurs pivots grinçants… et soudain vient un craquement assourdissant de roues dentées, l’odeur d’huile brûlée, et les gémissements pathétiques de presque morts.

C’est nous. Un terrible accident d’état au milieu de l’été s’est abattu sur le Carnaval des USA, et la plupart sont trop hébétés pour le savoir. Qui a eu l’idée d’envoyer en Arabie Saoudite la poupée gonflable du président appelée « Joe Biden » ? Je ne peux qu’imaginer ce qui s’est passé dans la chambre en privé avec « JB » et MBS (prince héritier Mohammed bin Salman), autocrate virtuel de cette terre désertique gorgée de pétrole. Le visiteur américain a marmonné quelque chose en disant qu’il voulait un cornet de glace avant de se laisser aller à un regard catatonique à mille lieux.

« Comment ça marche, ce truc ? » MBS demande à son vizir en chef, le ministre des Affaires étrangères (en arabe, bien sûr), en gesticulant dédaigneusement vers la silhouette fantomatique enfoncée dans le fauteuil cossu en poils de chameau, à quelques mètres de là. « Joe Biden » est assis, immobile. Quelqu’un a oublié de le rembobiner, un « assistant » qui transporte l’Adderall du président. Le ministre des Affaires étrangères Faisal bin Farhan Al-Saud dit au patron : « Nous allons inventer une bouse de chameau pour la diffuser à CNN et à ses amis. Ils prendront n’importe quoi. »

C’est comme une scène de crime où les experts médico-légaux sont entrés. Le dirigeant saoudien et son entourage ne restent que trois minutes dans la pièce, le temps que le département d’État américain prenne suffisamment de photos pour prouver que « JB » était là et non pas fourré dans le sous-sol de sa maison de plage du Delaware pour le week-end, comme d’habitude. Les médias américains sont informés : L’Arabie saoudite accepte gracieusement d’augmenter sa production de pétrole entre 2025 et 2027 – un triomphe pour la diplomatie américaine, informe-t-on sur les réseaux. Air Force One s’envole vers son domicile à travers des nuages de désespoir. Les membres de l’équipe de la Maison Blanche passent le vol à mettre à jour leur curriculum vitae.

Je pense que nous avons assisté à la dernière apparition de « Joe Biden » sur une scène internationale. Il ne peut plus rien faire pour le Parti du Chaos. Il a fait tout ce qu’il pouvait pour détruire l’articulation avec lui comme prétendu chef d’État. La manœuvre de l’Ukraine est un échec, une erreur de calcul stupide qui était évidente dès le départ. Tout ce qu’elle a accompli, c’est de révéler la dépendance pitoyable de nos alliés européens à l’égard du pétrole et du gaz russes, sans laquelle leurs économies sont bel et bien ruinées. Les Russes se retrouvent avec le contrôle de la mer Noire et probablement aussi du grenier à blé de l’Ukraine. Donc, maintenant, l’Europe va mourir de faim et de froid.

Voulaient-ils vraiment se suicider comme ça ? Les populations de l’Allemagne, de la France, de l’Italie, des Pays-Bas, de l’Espagne et des autres pays souhaitent-elles simplement sombrer dans l’oubli ? Probablement pas. Nous entrons plutôt dans la saison des gouvernements renversés. Les larbins schwabenklausiens implantés un peu partout seront renversés, l’OTAN et l’Union européenne se dissoudront dans une ignominie impuissante, et les différents pays concernés devront renégocier leur destin, en renonçant aux conseils et à la coercition des États-Unis. Ils pourraient même devenir des adversaires des États-Unis, et non des alliés. Avez-vous oublié que nous avons mené deux guerres contre l’Allemagne il n’y a pas si longtemps ? Et tous ces pays se battent entre eux depuis l’âge de bronze, aussi.

L’histoire ne cesse de nous rappeler à quel point elle est farceuse. Une étrange et terrible inversion s’est produite dans ce Quatrième Tournant. D’une manière ou d’une autre, la Russie de M. Poutine représente ce qui reste de l’État de droit international, tandis que les démocraties occidentales s’enfoncent davantage dans un marasme de despotisme détraqué. De toute façon, ils sont trop occupés à mener la guerre contre leur propre peuple pour même faire semblant d’aider leurs proxies ukrainiens. « Joe Biden » a englouti près de 60 milliards de dollars dans la machine à blanchir l’argent ukrainien depuis février, ce qui ne fera que recracher des capitaux hallucinés sur des marchés financiers de plus en plus désordonnés. Regardez : les indices sont en hausse dans le monde entier ce matin. Pourquoi ? Parce que les affaires mondiales sont si bonnes ? Je ne crois pas.

À l’approche de l’automne, nous devons nous attendre à voir le désespoir flagrant de la clique derrière « Joe Biden ». Leur machine de propagande se déchaîne sur le changement climatique et l’hystérie Covid renouvelée. Il y a toujours des vagues de chaleur au milieu de l’été. CNN se dit choquée qu’il fasse plus de 38 degrés Celcius au Texas. Vraiment ? Vous n’avez jamais vu ça avant ? Pendant ce temps, derrière les nouvelles sur les sous-variants émergents d’Omicron, les blessures et les décès dus aux vaccins augmentent et le CDC fait semblant de ne pas le remarquer. Ils mentent comme d’habitude. Vous êtes habitué à cela. Vous prétendez que c’est normal. Vous avez oublié qu’il n’en a pas toujours été ainsi. Bientôt, cela aura de l’importance.

James Howard Kunstler

Pour lui, les choses sont claires, le monde actuel se termine et un nouveau arrive. Il ne dépend que de nous de le construire ou de le subir mais il faut d’abord faire notre deuil de ces pensées magiques qui font monter les statistiques jusqu’au ciel.

Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone