Hier matin, j’avais mis le réveil de bonne heure. Oui, ça commençait par un six. Bon, j’aurais pu mettre un sept, mais j’avais envie de me confronter au six. Je me suis levée et j’ai pris mon petit-déjeuner seule dans la cuisine. Il faisait encore nuit dehors. Cela m’a rappelé les matins où je suis partie à Londres avec Sylvie (ou plus récemment avec Adeline). 

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!http://bit.ly/OneThingTranscripts