durée : 00:58:28 - Open jazz - par : Alex Dutilh - ## Au sommaire aujourd'hui

Cette émission est dédiée à la mémoire de Gérard Terronés, producteur de disques et de concerts, dont on apprend ce matin la disparition.

{% image 303b7a87-eb92-45ca-88bf-ce85bc325d43 %}

Quand les fans de jazz pensent à Joey DeFrancesco - et ça leur arrive souvent - ils veulent parler de sa manière de faire rugir l’orgue Hammond B3 et d’évoquer l’histoire de Philadelphie qu’il partage avec cet instrument. Le blues et le jazz à l’orgue Hammond ont commencé à Philly et DeFrancesco est le premier à le rappeler.

Joey DeFrancesco est adulé pour son sens du swing et son lyrisme dans les ballades. Une sensibilité bluesy partagée avec les hommes de sa famille : son grand-père saxophoniste, Joseph DeFrancesco et son père organiste “Papa” John DeFrancesco. Les amateurs de jazz connaissent aussi le second instrument de Joey, la trompette, une inspiration venue de son premier grand patron, Miles Davis, avec qui Joey DeFrancesco a joué à la fin de son adolescence.

Tout ça, c’est ce qu’on attendait de moi, tout ce qui me rend fier, mais il y a beaucoup plus” dit DeFrancesco le jour où il est revenu à Philadelphie depuis Phoenix où il habite désormais. Il y a reçu une étoile sur le Philadelphia Music Walk of Fame aux côtés de géants locaux comme John Coltrane, Dizzy Gillespie et Nina Simone.

Pour son premier album sur le label Mack Avenue, « Project Freedom », Joey DeFrancesco a ajouté plusieurs casquettes, y compris celle de conteur, leader de quartet, pacificateur, guérisseur spirituel, compositeur et star. “Si chacun de mes albums représente beaucoup pour moi, « Project Freedom » signifie encore un peu plus pour moi. Il s’agit d’aller plus loin que la marque de Philadelphie ou l’héritage de Jimmy Smith et Jimmy McGriff. J’assume par exemple que ma manière de jouer et de composer est directement inspirée du saxophone. La sensation du souffle est essentielle pour moi, explique-t-il”.

Quant à l’évocation de la liberté dans ce « Project Freedom », elle est claire : “J’ai toujours pensé, qu’en tournant à travers le monde, nous réduisons les distances. Y compris et peut-être surtout, quand nous nous rendons dans des pays qui vivent un conflit. La musique rend le monde plus supportable. Quand nous jouons pour un public en souffrance, quand on s’attarde avec eux à la fin du concert ou que l’on voyage avec eux le lendemain, on se rend compte que la musique nous rend plus forts ensemble. C’est un vrai sentiment de liberté. La musique est une vraie liberté.”

Joey DeFrancesco

Quand Joey DeFrancesco est apparu, dans les années 1980, ce fut une sorte de renaissance pour l’instrument. Il était en quelque sorte entré en hibernation entre 1975 et 85. Il avait à peine 4 ans, quand Joey DeFrancesco commençait à s’amuser sur l’orgue de "Papa" John DeFrancesco… Son père l’emmenait très souvent à ses concerts quand il était enfant et Hank Mobley comme Philly Joe Jones furent parmi les premiers à déceler son talent. Miles Davis en fit l’un des plus jeunes musiciens qu’il ait jamais embauché et le séjour du jeune organiste chez Miles lui donna envie de faire de la trompette son second instrument.

Depuis, Joey DeFrancesco a enregistré et tourné avec Ray Charles, Diana Krall, Nancy Wilson, George Benson, James Moody, John Scofield, Bobby Hutcherson, Jimmy Cobb, John McLaughlin, Larry Coryell, David Sanborn… Il a été nominé trois fois aux Grammy® Awards et a déjà une trentaine d’albums à son actif en tant que leader.

Programmation musicale

Joey DeFrancesco « Project Freedom »

Project Freedom (Joey DeFrancesco)

Mack Avenue 11121

{% image d4dd8cfd-e3c6-490c-b4ef-e22c2a077f85 %}

Joey DeFrancesco « Project Freedom »

Karma (Joey DeFrancesco)

Mack Avenue 11121

{% image 76ad8d5b-1e49-4c0c-bb39-bc8ce6471909 %}

"Papa John" DeFrancesco « Doodlin' »

Sonnymoon for Two (Sonny Rollins)

Muse 5501

{% image 0a606b95-dd1d-4d02-aafa-962ea6b25f13 %}

Zeppetella, Bex, Laurent, Gatto « Chansons ! »

C'est si bon (Betti, Hornez)

Jando 113

{% image d21f3cef-81ee-4f40-a3c0-8baff895891c %}

Jerry Coker « Modern Music »

Giggling Oysters (Jerry Coker)

Fresh Sound 917

{% image 3fc10ef5-bfe5-460d-becf-a632f064702f %}

Flash Pig « Flash Pig »

Yeux doux (Maxime Sanchez)

Nome 005

{% image 1f0f8d0c-991a-437c-8f58-394e8439fc23 %}

Connie and Blyde « La mer électrique »

La mer électrique II (Caroline Sentis, Bruno Ducret)

La Boite à Sandrine

{% image 69113d5a-bdc9-409c-939b-1c17ad4a193d %}

Spirit of Chicago Orchestra « Singin' In The Rain »

Sing Before Breakfast (Arthur Freed, Nacio Herb Brown)

Klarthe OO8

{% image 380d96cc-27fa-4c68-b085-7dbf91217b38 %}

John Zorn « Dictée / Liber Novus »

Liber Novus (John Zorn)

Tzadik TZ 7382

{% image 95337226-1bbd-43d7-b83b-108f390c28cb %}

Glenn Zaleski « Fellowship »

Table Talk (Glenn Zaleski)

Sunnyside 1478

{% image 0d4ed08d-a87f-4cd8-bc9b-1fd826aecd4b %} - réalisé par : Fabien Fleurat