durée : 00:54:30 - Théo Ceccaldi, violoniste - par : Alex Dutilh - ## Au sommaire aujourd'hui

  • Théo Ceccaldi et Freaks à la Une

{% bounce 4 ab2e08d5-0acb-4355-b316-a22ef59318ed Jazz%20au%20Tr%C3%A9sor%20%3A%20The%20Basie-Ites%2C%20Beverly%20Kenney%20-%20How%20High%20The%20Moon Jazz%20au%20Tr%C3%A9sor %}

{% bounce 4 ccec4468-d012-48e2-a906-de03b6a69e5d Jazz%20Agenda%20(semaine%20du%2029%20janvier%20au%204%20f%C3%A9vrier%202018) Jazz%20Agenda %}

{% bounce 4 f906fba2-982d-4fda-8a7b-72601a2e231a Jazz%20Trotter%20%3A%20Kevin%20Sun%20-%20Trio Jazz%20Trotter %}

{% image e48dd1df-68af-4c36-9efb-27c0d630497c %}

Mais qui est donc cette "Amanda Dakota"? Bien plus qu'une créature, le mirage d'une liberté furieuse et créatrice, imaginé par une horde de bêtes sauvages qui nous embarque dans un road movie à la Kerouac, un Easy Rider percutant des temps modernes, oscillant entre fuite romantique et contestation utopique sur fond de jazz punk épique.

Avec ses contrastes de sonorités tour à tour nerveuses, mordantes, légères, tendues, éclatantes, brillantes ou acérées, Théo Ceccaldi est devenu en peu de temps une des figures indispensables de la scène européenne actuelle.

Promis à une musique des extrêmes, juvénile, communicative, émancipée de toutes contraintes stylistiques et figure symbolique du ras-le-bol générationnel d’être rangé dans des cases, Freaks, le tout nouveau projet de Théo Ceccaldi, est un personnage hybride à 6 têtes et à l’énergie apocalyptique dans ses explosions comme dans ses plus intimes nuances. Un combo d'amis de longue date de l'hyper productif Tricollectif (cf. “Tribute to Lucienne Boyer”, “Petite Moutarde”, “Atomic Spoutnik” ….) et une bande de touche-à-tout baroudeurs, singuliers et non conformistes qui ne se contentent pas d'avoir été formés dans les plus grands conservatoires.

En noyau dur de ces rebelles, l'insatiable violoncelliste Valentin Ceccaldi à la sensibilité et poésie débordante de liberté et de lyrisme (cf. Tricollectif, Milesdavisquintet, Tribute to Lucienne Boyer, Fantazio) et l'énergique électron libre agitateur d'idées Quentin Biardeau au saxophone ténor et claviers (cf. Quatuor Machaut, Bobun Fever, Spicy Frog) avec lesquels Théo habite depuis ses 18 ans, dans une petite maison avec cave aménagée en studio de répétition à Aubervilliers. Pour compléter cette meute généreuse et entichée par les architectures musicales, le guitariste Giani Caserotto en virtuose des sons de l'espace (Cf. Cabaret Contemporain, Ensemble Le Balcon), le batteur Etienne Ziemniak en machine à groove redoutable (CF. Electric Vocuhila, Oliba International) et enfin la force tranquille du puissant et profond saxophoniste alto et baryton Benjamin Dousteyssier (Cf. Umlaut Big Band , Post K, Eve Risser White Desert Orchestra, DDJ).

Il y a du Zappa dans ce Freaks pour le goût du décloisonnement des styles et l’effacement des genres et du John Zorn pour le stakhanovisme hors-normes entre Stravinsky et trash-métal. Il y a l'influence underground du groupe avant-gardiste suédois Meshuggah pour la fusion des tempos rapides metal progressif avec des éléments de jazz fusion. Il y a de l'atypique et du contestataire à la Charles Mingus, Patti Smith et autre Carla Bley. Il y a des clins d'oeil à l'anticonformisme et à la fraîcheur d'un Henry Threadgill, et la pureté jaillissante, spirituelle et moderne d'un Arvo Pärt, dont la musique s'affirmait comme la réponse la plus pertinente à une époque de "précipitation " et de "superficialité", (les "semelles de vent" d'une Brigitte Fontaine ne sont pas loin). Il faut évoquer Dali revisité en Mad Max pour le goût des mondes décalés et fascinants, le grandiose et les outrances ; et enfin convoquer Dada pour les contextes chaotiques, ravagés, et joués à la manière des enfants qui se moquent des convenances avec humour, créativité, dérision et extravagance comme si David Lynch revisitait Tex Avery.

Théo Ceccaldi

Élu "Révélation française de l’année 2014" par Jazz Magazine, 3ème parmi les 60 personnalités qui font la rentrée jazz 2015 par Jazz News, et encore élu "Musicien Français de l’année 2016" par Jazz Magazine, Théo Ceccaldi s’impose aujourd’hui avec sa Victoire du Jazz 2017 "Révélation de l'Année" comme l’une des voix les plus singulières de la nouvelle scène jazz européenne. L’Artiste qui monte, qui monte…

Cherchant constamment à concilier fougue, lyrisme et sophistication, Théo a véritablement trouvé sa voix en 2010 en créant un trio original faisant le lien entre la tradition chambriste occidentale et l’improvisation libre. Le Théo Ceccaldi Trio a depuis confirmé tout le bien qu’on pouvait penser de lui en signant coup sur coup deux disques pour le label Ayler Records, et en remportant le dispositif de Tournée "Jazz Migration" 2014 de l’AJC.

Membre fondateur du jeune collectif orléanais Tricollectif, le violoniste participe par ailleurs activement à une série de formations parmi lesquelles le quartet chambriste La Scala avec son frère Valentin, la Loving Suite pour Birdy So du pianiste Roberto Negro (avec Elise Caron) et le Power Trio In Love With du batteur Sylvain Darrifourcq. Plébiscité par ses pairs, Théo Ceccaldi a intégré en 2014 l’ONJ d’Olivier Benoit, le quatuor à cordes de musiques improvisées iXi de Régis Huby et Guillaume Roy, le quartet franco-allemand qÖÖlp avec les hyperactifs Christian Lillinger et Ronny Graupe, le trio européen Velvet Revolution, du génial Daniel Erdmann, ainsi que le nouveau tentet de Joëlle Léandre Can You Hear Me ?.

Par ailleurs, Théo compose et arrange pour le Grand Orchestre du Tricot, un répertoire de chansons de Lucienne Boyer, divine interprète des années folles, et s’illustre dans le ciné-concert Petite Moutarde aux côtés d'Alexandra Grimal, ou dans le duo Danse de salon avec Roberto Negro. Il se prête également avec plaisir au jeu des rencontres improvisées et invitations, notamment aux côtés de Louis Sclavis, Michel Portal, Vincent Courtois, Daniel Humair, Bruno Chevillon, Paolo Fresu, Eve Risser, Akosh.S, Andy Emler, Emile Parisien, Michele Rabbia ou Elise Dabrowski.

En 2018, Théo lève le pied pour se concentrer sur le bouillonnant projet Freaks. Des créatures survoltées, haletantes, planantes, pulsantes, zappantes et même chantantes qui forment son tout nouveau combo mi-Punk mi-Câlin.

Où écouter Théo Ceccaldi et Freaks

  • mercredi 14 février à 19h30 au Bee-Flat à Berne (Suisse)
  • vendredi 23 février à 21h au Pannonica à Nantes (44)
  • vendredi 02 mars à 20h au Rex à Toulouse (31)
  • mercredi 07 mars à 19h30 à la Maroquinerie à Paris (75)
  • vendredi 09 mars à 21h au Périscope à Lyon (69), pour fêter les 10 ans du club
  • samedi 24 mars à 20h30 à l'Astrolabe à Orléans (45)
  • jeudi 10 mai à 20h30 à la Salle socioculturelle de Meslay-du-Maine (53) dans le cadre du festival Ateliers Jazz Meslay- Grez
  • samedi 07 juillet au Moulin à Jazz - Domaine de Fontlbanche à Vitrolles (13) dans le cadre du Charlie Jazz Festival

Théo Ceccaldi (violon)

Mathieu Metzger (saxophone)

Quentin Biardeau (saxophone)

Giani Caserotto (guitare)

Valentin Ceccaldi (violon)

Etienne Ziemniak (batterie)

{% embed youtube Ukq9FAcJ9gc %}

{% bounce 4 636de3cc-c791-4100-a738-14f264a9747a Jazz%20Migration%2C%20trois%20pour%20la%20route%20%3A%20Th%C3%A9o%20Ceccaldi%2C%20Five%2038%2C%20Le%C3%AFla%20Martial %C3%A0%20r%C3%A9%C3%A9couter %}

{% bounce 4 4927421e-114a-4d6e-a9e3-77fe78cc0556 %22%20Quatuor%20IXI%20Electric%20%22%20de%20Guillaume%20Roy%2C%20R%C3%A9gis%20Huby%20et%20Atsushi%20Saka%C3%AF%20(1%2F5) %C3%A0%20r%C3%A9%C3%A9couter %}

{% bounce 4 6dc3e513-9170-48de-8b2f-f8a5660b50a0 Jazz%20Culture%20%3A%20les%20Victoires%20du%20Jazz %C3%A0%20lire%20aussi %}

{% bounce 4 50bdd06c-e9f8-48dc-a4bc-045badce2f02 Daniel%20Erdmann%20%22Velvet%20Revolution%22%20%C3%A0%20Strasbourg %C3%A0%20r%C3%A9%C3%A9couter %}

Programmation musicale

Théo Ceccaldi, Freaks « Amanda Dakota »

Amanda Dakota (Théo Ceccaldi)

Tricollectif

{% image 30f1f618-78cd-4542-94d6-29af998c8632 %}

Théo Ceccaldi, Freaks « Amanda Dakota »

Henry m'a tuer (Théo Ceccaldi)

Tricollectif

{% image 2f238f75-90ca-4e52-9bd1-0490a3810952 %}

Théo Ceccaldi, Freaks « Amanda Dakota »

Bonne nuit madame (Théo Ceccaldi)

Tricollectif

{% image 87d3fc54-6f68-48f1-bdfc-2be52518a4c5 %}

Naked City « Naked City, The Complete Studio Recordings »

A Shoot in the Dark (John Zorn)

Tzadik 7344

{% image c4e7f25b-9262-426a-88fd-5072cc45e332 %}

Weird Beard « Orientation »

Hanako (Florian Egli)

Intakt 291

{% image 81f8a8c0-c7e9-45ac-8e06-f3585c76b1bb %}

The Basie-Ites, Beverly Kenney « How High The Moon »

Isn't This a Lovely Day (Irving Berlin)

Fresh Sound 947

{% image 3f89571c-3fed-491e-a634-de51d1310cca %}

Binker and Moses « Journey to the Mountain of Forever »

Fete by the River (Binker Goldings, Moses Boyd)

Gearbox 1537

{% image 85df45e2-5976-4736-8abb-58334449412d %}

Dave Douglas, Tiny Bell Trio « Constellations »

Les croquants (Georges Brassens)

Hat Art 6173

{% image 15edffba-bb04-44d9-a69f-c0fac91b2910 %}

Umlaut Big Band « Euro Swing, Vol 2 »

Swingint at the Chez Florence (Joe Hayman)

Umlaut 18

{% image 7d658859-e333-40a5-9efd-4855300a270a %}

Sebastian Studnitzky « KY Organic »

Luba (Sebastian Studnitzky)

Contemplate 17003

{% image 463d7d7b-81b3-45f3-9fea-e87638ab38aa %}

Kevin Sun « Trio »

Three Ravens (Kevin Sun)

Endectomorph Music 003

{% image 28f3eaef-46b3-484b-bdc8-0f20b725db7c %} - réalisé par : Fabien Fleurat