Donner voix et corps aux oublié·e·s : aux populations fragiles, en l’occurrence ici, les aliénées dont les existences ont particulièrement été malmenées sous l’occupation allemande, pendant la Première guerre mondiale. Anne Roekens et Benoît Majerus, historiens et co-auteurs de l’ouvrage 'Vulnérables, les patients psychiatriques en Belgique (1914-1918)', nous plongent dans leur travail de recherche qui traite du processus de fragilisation de ces populations en temps de crises. Ils dressent le portrait d’Elise et de sa persévérance. Un documentaire de Mathilde Lacroix et Paul Wattecamps