Faire confiance aux starters On lance pas mal de business dans notre pays. Il n’y en a jamais assez, mais quand même, environ 100.000 starters en 2015, un record, dont 87.000 nouvelles entreprises, un record aussi, c’est pas mal. Et c’est l’occasion de revenir sur le principe même du starter, c’est-à-dire de l’activité indépendante débutante. Tous les indépendants, tous les titulaires de profession libérale, tous ceux qui travaillent en société, les dirigeants de PME, tout le monde a démarré un jour, tout le monde a eu un jour son premier client, ses premiers clients, ses premières réussites, ses premiers déboires. Rappelez-vous, il fallait faire ses preuves, non ? Et bien, c’est la même chose avec les starters : donnez-leur l’occasion de faire leurs preuves. Testez-les, ils pétillent souvent d’idées nouvelles, comme vous à l’époque. Mais faites-le avec discernement, sans vous voiler la face. Chaque année on radie tout de même un millier d’indépendants dans notre pays parce qu’ils ne remplissent pas leurs devoirs.