Préserver la biodiversité est important, non seulement pour l’environnement mais aussi pour l’économie. Selon un rapport du Forum économique mondial, parmi l’ensemble des risques qui pèsent sur l’économie, ce sont les risques environnementaux qui conduisent le monde à la catastrophe. La perte de biodiversité menace directement les ressources de base comme les céréales, le café ou encore le coton. Ces matières premières naturelles sont dépendantes d’écosystèmes en bonne santé et d’un niveau suffisant de biodiversité. Si la qualité de l’environnement continue à se dégrader, ça peut conduire à des conflits pour la maîtrise des ressources naturelles ou encore à des migrations forcées. Tout cela peut provoquer des perturbations des échanges commerciaux. La bonne nouvelle, c’est que les autorités et les dirigeants d’entreprises ont à présent bien conscience de ces enjeux. Dans le classement de leurs principales préoccupations, la perte de biodiversité figure parmi les principaux risques. Comme nous le verrons dans les prochains jours, des actions sont menées à plusieurs niveaux en faveur de la biodiversité. C’est indispensable car selon une étude récente, il faudrait investir sept mille milliards de dollars à l’échelle mondiale pour préserver la biodiversité ; mais si on agit avec dix ans de retard, ce coût sera multiplié par deux, ou même par trois selon une autre estimation émanant des Nations Unies. Nous verrons bientôt que nous pouvons, chacun à notre niveau, agir en faveur de la biodiversité.