Vous n’allez pas me croire, mais certains indépendants, certains titulaires de profession libérale et même certains patrons de PME fixent leurs prix au pifomètre – sans parler des starters. Vous ne me croyez pas ? C’est pourtant l’impression que ça donne parfois. Petit rappel d’un professeur d’université – eh oui : que vous vendiez un produit ou livriez un service, un prix se calcule d’abord en évaluant les frais fixes (loyer, salaires, assurances...) et les frais variables (matières premières, sous-traitance, transport...). Leur somme, c’est votre seuil de rentabilité. Sur cette base, calculez votre marge. Aha...comment faire ? Y’a un truc. Deux même. D’abord, observez le marché. Quel est le prix moyen ? Quel est le prix auquel se vend la qualité ? Jusqu’où vont les prix cassés ? Ensuite, demandez-vous ce que vos clients peuvent payer. Trop cher, ils n’achèteront pas. Trop bon marché, ils se méfieront. Vous rassemblez toutes ces données, vous vous ménagez une marge dans la marge, question de pouvoir négocier, et vous n’oubliez jamais que moins vos frais sont élevés, mieux votre marge s’en portera.