Si vous êtes récemment allé.e.s dans un restaurant assez fréquenté, vous avez dû le remarquer, on ne s’entend plus. C'est normal, c'est convivial, nous direz-vous; au restaurant, on parle. Mais comment expliquer le brouhaha ambiant, la musique qui hurle, l’impression de partager sa conversation avec son voisin de table ? Et surtout, comment tout ce brouhaha influence-t-il notre appréciation du repas qui nous est servi ?

Dans ce quatrième épisode de Plan Culinaire, on a voulu comprendre pourquoi de plus en plus de restaurants étaient bruyants. Et ce que ça faisait à nos oreilles et à notre goût. On est donc allées interroger des clients, des restaurateurs, une acousticienne et un professeur en psychologie expérimentale. Car sommes-nous vraiment obligé.e.s de subir le bruit au restaurant ? Il semblerait que non, certains suggèrent même de se servir de celui-ci pour rendre notre expérience au restaurant plus agréable.

Mais, on l’avoue, même si on se plaint souvent du bruit au restaurant, parfois la qualité de ce que l’on a dans l’assiette, la convivialité, nous fait revenir.

Vous aussi vous trouvez les restaurants trop bruyants ? Continuez-vous d’y aller malgré tout ? Et surtout, pourquoi ? On attend vos histoires et vos bonnes adresses (pas trop bruyantes) sur la page Facebook de Plan Culinaire, sur notre compte Instagram ou sur notre compte Twitter.

Vous pouvez vous abonner à Plan Culinaire sur Apple Podcasts, sur votre appli préférée grâce à notre flux, sur Google podcasts, sur Soundcloud, YouTube, sur Deezer, sur Stitcher


Ressources citées dans l’épisode

L’article du New York Magazine sur le «Great Noise Boom».

L’échelle du bruit de Tom Sietsema, le critique gastronomique du Washington Post.

L’étude du Zagat.

Le guide Resto Quiet: pour que gastronomique rime avec acoustique.

L’article du New York Times qui publie la playlist de Ryuichi Sakamato au restaurant Kajitsu à New York.

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.