L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime à 800 000, le nombre de personnes qui décèdent annuellement dans le monde après avoir consommé des médicaments "falsifiés". Ce chiffre est ramené à 100 000 personnes par an, sur le continent africain, en circonscrivant la mortalité aux seuls anti-paludéens falsifiés.

Un médicament sur dix ne satisfait pas aux normes de qualité dans les pays émergents

Côte d'Ivoire: le commerce des médicaments falsifiés engendre des pertes vertigineuses sur toute la ligne


Par opposition aux vrais médicaments : les médicaments "falsifiés" contiennent une dose inférieure (ou supérieure) à la quantité de substance active nécessaire pou...