Loïc Rémy est conscient que le match de l'OM chez le Spartak de Moscou a des saveurs de finale du Groupe F mais, au vu de ce qu'il a traversé l'été dernier, cette perspective est loin de lui faire peur.