http://jovialiste.com/pslb/saphia-15.mp3

télécharger | Open Player in New Window

#15 l’art d’être heureux

« Il faut penser le réel présent de toutes ses forces, par science vraie, au lieu de jouer la tragédie » ; « Dire que la pensée se rétrécit et dire que le corps travaille contre lui-même, c’est dire la même chose. …. Il faut que la pensée voyage et contemple, si l’on veut que le corps soit bien ». Alain

Bonjour à tous, merci d’être à l’écoute de propos sur le bonheur, l’émission qui met le bonheur au centre de ses priorités. Cette semaine, dans L’art d’être heureux, je vous présente le dernier levier du bonheur scientifiquement prouvé par les travaux de psychologie positive.

Au cours des chroniques précédentes nous avons découvert que le bonheur ne résultait pas de « pilules du bonheur » mais d’« happy habitudes », des activités intentionnelles, pensées, comportements, actions volontaires pouvant accroître notre seuil de bonheur. Sachez à présent qu’il existe de joyeux produits chimiques naturels sécrétés par notre corps et qui influent sur notre bonheur. Une alternative économique, efficace et sans effets secondaires à la prise de médicaments. Et si je vous disais à présent qu’il existe un moyen à votre portée pour en déclencher 3 d’un coup : la dopamine (hormone du plaisir), l’endorphine (effet d’euphorie) et le cocktail d’adrénaline et noradréline (provoquant l’effort et la puissance et agissant sur les cellules graisseuse).

Les bienfaits de l’exercice sur la santé physique (système cardio vasculaire et immunitaire) sont avérés mais connaissez-vous ceux sur la santé psychologique ? Quand la psychologie positive nous dit de prendre soin de son corps elle place l’activité physique en premier lieu. Et pour cause, l’activité physique, sous ses diverses formes, améliore l’humeur, la qualité de vie, et le sommeil, elle réduit le stress et les symptômes d’anxiété et les désordres cognitifs (Lyubomirsky) avec des effets ricochets positifs sur l’amélioration de l’estime de soi, le sommeil, l’activité sexuelle et le fonctionnement du cerveau (Tal Ben Sahar). Elle est également proposée comme prévention ou remède complémentaire à la dépression: une méta analyse constate chez les grands dépressifs, la même amélioration qu’avec un traitement par antidépresseur, avec une demi heure d’exercice trois fois par semaine De plus, les patients sous anti dépresseurs avaient quatre fois plus de risques de rechute. Il serait dommage de se priver des nombreux bienfaits de l’exercice. Choisissez votre activité et exercez-vous. Faites l’effort de découvrir « la drogue miracle » de ces activités.

Un autre moyen efficace à disposition pour prendre soin de notre corps réside dans les pratiques méditatives. Si, peu familières ou trop connotées, celle ci vous font peur sachez qu’elles sont fortement recommandées par des experts variés et que leurs bienfaits sont multiples et indéniables : source d’émotions positives, réponse immunitaire, amélioration cognitive, impact sur la santé physique (Sonja Lyubomirsky). Également réduction du stress et accroissement de la créativité et des performances (Ellen Langer). Ellen Langer, professeure à l’université d’Harvard va jusqu’à démontrer dans son expérience « dans le sens inversé des aiguilles d’une montre » que la pleine conscience apporte des améliorations considérables dans les fonctions cognitives et vitales chez les personnes âgées. Selon elle, « la pleine conscience consiste à remarquer activement des choses nouvelles. Quand vous le faites, cela vous inscrit dans le présent et crée de l’énergie au lieu d’en consommer ». La pleine conscience serait l’attitude générale face à la vie qui requiert d’être pleinement conscient quoi que nous fassions. Une sorte de réunion du corps et de l’esprit. Alain le disait déjà « Il faut penser le réel présent de toute ses forces ». Demandez- vous « comment puis je quitter le « mode automatique » et être davantage conscient » ?

Cette semaine je vous invite à ne rien faire. Prendre 5 minutes, au matin devant son café ou en rentrant de sa journée, se poser et respirer. Pour Se concentrer sur son souffle, le trajet de l’air en soi. Inspirer profondément et expirer. Si des pensées interfèrent observez-les et concentrez-vous sur la respiration. Acceptez ce qui est, sans jugement, puis remerciez votre corps pour la maison qu’il vous offre.

C’était Saphia dans l’art d’être heureux et je vous souhaite de vous chouchouter pour mieux foncer pour votre bonheur ! N’hésitez pas à partager votre expérience sur propossurlebonheur.com

[1] « L’activité physique devrait être proposée dans toute prise en charge de la dépression », recommande l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ; rapport de mars 2008 « Activité physique, contextes et effets sur la santé » sur inserm.fr

[1] Michael Babyak et ses collègues de la faculté de médecine de Dude university, « Exercice treatment for major depression : maintenance of therapeutic benefit at 10 months » in Psychosomatic Medicine, 2000

Cet article Prends soin de ton corps est apparu en premier sur Propos sur le Bonheur.