Deux sujets nous occupent ce midi. En première partie d'émission, nous rencontrerons la soprano Deborah Cachet.

En seconde partie d'émission, nous vous emmenons à la Chapelle musicale reine Elisabeth, pour y écouter le concert d' "Artist diploma" de la jeune violoniste lettone, Elina Buksha, 28 ans.

Un concert à La Chapelle qui marquait le couronnement de plusieurs années de travail, auprès d'Augustin Dumay, à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.

Le titre d' "Artist diploma" est décerné par la Chapelle aux éléments les plus talentueux de cette institution de haut niveau.

A ses côtés pour cette soirée de fête, cinq autres jeunes musiciens: le pianiste Pavel Kolesnikov et le quatuor Hermes, une jeune formation française, par ailleurs en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. Nous les entendrons dans le concert en ré majeur d'Ernest Chausson.

Deborah Cachet n'est pas née dans un milieu musical. Elle fait partie de ces artistes qui se sont construits au gré de leurs rencontres, son mérite n'en est... que plus grand!

Comme souvent dans l'Art lyrique, le parcours musical de Deborah débute assez tardivement. Après ses études secondaires, elle rejoint le "Lemmens instituut" de Leuven, où elle travaille avec Gerda Lombaerts. Elle poursuit ses études au Conservatoire d'Amsterdam avec Sasja Hunnego. Ses études terminées, elle rencontre la soprano galloise Rosemary Joshua, avec qui elle parfait actuellement sa formation en privé.

En 2015, notre invitée remporte le Concours International de Chant Baroque de Froville, et se classe parmi les finalistes du Concours de Chant baroque d'Innsbruck, en 2017.

A 28 ans, Deborah Cachet fait aujourd'hui partie des sopranos dont on commence à parler de toutes parts dans le monde de la Musique baroque.

C'est à l'âge de 21 ans que la jeune chanteuse découvre ce répertoire, grâce à un stage dispensé par Nicolas Achten: fondateur et Directeur musical et de "Scherzi musicali". Par ailleurs, chanteur, harpiste et luthiste. "C'est lui qui m'a tout appris de l'esthétique baroque!" nous confiera-t-elle.

En 2017, elle enregistre son 3e disque avec "Scherzi Musicali". Une production intitulée "Dialoghi amorosi", et consacrée à la musique de Giovanni Felice SANCES. Un disque publié chez RICERCAR, et qui a remporté un "Diapason d'or"! Nous en écouterons plusieurs extraits au cours de cette émission.

En fin d'émission, c'est la toute dernière production de "Scherzi Musicali", "O penosa lontananza", que nous découvrirons. Elle paraît en ce moment, et elle est consacrée à des Cantates d'Alessandro Scarlatti. Un production toujours publiée chez RICERCAR, où la soprano Deborah Cachet chante essentiellement en solo, ou en duo avec Nicolas Achten: un régal!

Cela étant dit, la carrière de Deborah Cachet est loin de se limiter à Scherzi Musicali! Elle collabore, ou a déjà collaboré avec l'ensemble "Pygmalion" de Raphaël Pichon, René Jacobs, dans les Noces de Figaro de Mozart, l'Académie baroque du Festival d'Ambronay dirigée par Paul Agnew, ou bien encore l'Ensemble "Correspondances", emmené par Sébastien Daucé.

Le présent et le futur sourient donc à Deborah Cachet. Un succès dont on se réjouit, et qu'on comprend aisément lorsqu'on découvre sa voix, à la fois spontanée, radieuse et solaire, mais aussi très mûre. Soprano à l'aigu facile, elle peut aussi incarner des rôles de mezzo-soprano. Une souplesse bienvenue dans le métier. Et ce qui l'intéresse d'ailleurs, c'est d'incarner ces rôles qui peuvent être chantés tantôt par des sopranos, tantôt par des mezzo-sopranos.

Outre ses qualités vocales objectives, la voix de Deborah Cachet est surtout très personnelle, très unique, et c'est peut-être l'une de ses plus grandes qualités.

"Nous devons exprimer, ce que nous ressentons", nous dira-t-elle, "et non tenter de plaire"

Deborah Cachet, une voix à découvrir pour ses qualités techniques et son expressivité, mais aussi une jeune femme rayonnante, positive et...