Une fois n'est pas coutume, notre émission s'intéresse aujourd'hui à ceux qui forment les jeunes talents de demain.

Marie-Sophie Talbot est une jazzwoman multi-instrumentiste : pianiste, chanteuse et percussionniste. Femme orchestre, elle est aussi compositrice, cheffe du Choeur Meli-Melo et auteure de musique et de textes pour le théâtre "Jeune public".

Enseignante depuis plus de 20 ans, elle est professeur de chant "Jazz" et de "rythme" aux Académies de St Josse et St Gilles à Bruxelles.

Gilles Millet, lui est violoniste, et second violon du quatuor Danel, dont il est, -avec Marc Danel, 1er violon-, l'un des membres fondateurs.

Côté pédagogie, Gilles Millet est professeur de Musique de Chambre à l'IMEP à Namur. Il enseigne aussi le quatuor à cordes à l'Université de Manchester.

Passionnés par leurs différents métiers, leur grande force et leur grande richesse résident dans le fait que s'ils sont enseignants, ils sont d'abord femme et homme de scène, et leur métier d'enseignant et d'artistes de scène se nourrissent perpétuellement l'un l'autre.

Avec plus de 80 concerts par an, le quatuor Danel est l'un des plus prestigieux quatuors au monde. De Haydn à Shostakovitch, en passant par Beethoven, "les Danel" font partie de ces quatuors dont l'engagement est total, une formation dont on reconnaît l'élégance et le grain, mais aussi la finesse de leurs interprétations, toujours très historiquement informées.

Quant à Marie-Sophie Talbot, la quantité de formations dans lesquelles elle évolue, -dont celles qu'elle a formées-, son multi-instrumentisme, et ses différentes sphères d'activité lui confèrent une expérience de la scène hors du commun.

Et Marie-Sophie Talbot de compléter : " Il n' y aucun autre domaine que le théâtre "Jeune public" qui vous donne l'occasion de jouer un spectacle autant de fois. Nous avons joué près de 600 fois l'un d'eux. Jamais mes projets musicaux personnels ne me permettront de me produire de la sorte, je le regrette ! "

Pianiste et chanteuse dès l'âge de 13 ans, Marie-Sophie Talbot a toujours composé et improvisé, fut-ce de manière inconsciente. " Ma difficulté, c'était plutôt de respecter la partition à la lettre, je ne pouvais m'empêcher de m'en éloigner ", nous confiera-t-elle.

L'on ne pouvait finalement pas réunir aujourd"hui des personnes au profil plus différent que nos deux invités ! Formé au prestigieux Conservatoire national supérieur de Musique de Paris, Gilles Millet en sort avec les honneurs, alors qu'il a à peine 20 ans. Il intègrera immédiatement le quatuor Danel, à la suite de ses études, c'était il y a... 30 ans !

Il déplore pour sa part, sa difficulté à s'exprimer sans partition !

Différents de par les milieux musicaux dans lesquels ils évoluent, mais intéressés par les mêmes thématiques, nos deux invités partagent dès lors des opinions assez proches par rapport à leurs métiers d'enseignants.

Et Gilles Millet de souhaiter que l'on parle aussi des autres Arts contemporains, voisins des oeuvres que l'on travaille : " Il est par exemple nécessaire et utile de connaître les auteurs, les peintres, les poètes de l'époque de César Franck, si l'on travaille sa Sonate pour violon et piano ". Et Marie-Sophie Talbot de renchérir : " Ce qui compte, c'est de pouvoir faire des liens entre les différents savoirs. Certains de mes étudiants ont terminé leur cycle de solfège, néanmoins, lorsqu'ils sont à mon cours de chant, la notion d'intervalle reste purement théorique. Je les aide à intégrer cela concrètement, et corporellement "

Touchés par le confinement de manière assez différente, le quatuor Danel dont Gilles Millet fait partie a dû s'arrêter du jour au lendemain, alors que le quatuor se voit plusieurs jours par semaine pour travailler du répertoire, en prévision des nombreux concerts. " Tout s'est arrêté ", nous expliquera le violoniste. " Plus de concerts bien sûr, mais plus de travail quotidien avec le quatuor non plus, plus d'échanges humains, non...