Cinquante-neuf civils ont été tués par les rebelles ADF en l’espace de deux semaines dans le territoire de Beni au Nord-Kivu. Ce qui porte à 813, le nombre de civils tués par ces rebelles ougandais depuis le lancement des opérations de grande envergure par les FARDC, le 30 octobre 2019, rapporte le Centre d’études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO).