En Afrique du Sud, les violences domestiques ont doublé en deux ans. Aujourd’hui, une femme sur cinq avoue avoir déjà été la cible d’agressions basées sur son genre. Le sujet est souvent tabou, peu d’hommes reconnaissent les faits. Une association d’un township de Pretoria a décidé de créer un dialogue avec des hommes, parfois violents ou victimes de violences. Le but : les sortir d’un silence qui peut parfois devenir fatal.