Au Sénégal, à l’heure des capsules, dosettes, et sticks de café soluble, le traditionnel « café touba » a toujours le vent en poupe. Il tire son nom de la ville sainte de la confrérie mouride, Touba, à 200 kilomètres de Dakar, mais se consomme aujourd’hui sur tout le territoire. Sa spécificité : le café est mélangé à du poivre de Guinée, appelé aussi baie de Sélim ou piment noir, puis préparé comme un café filtre.

Le « café à la sénégalaise », c’est toute une histoire, et aussi un business rentable.