Deux mois après la rentrée des classes et la mise en place de la gratuité pour l’enseignement primaire en RDC, les enseignants des écoles publiques n’ont toujours pas vu leur salaire compensé par l’État. Jusqu’en septembre dernier, c’était les parents qui finançaient l’essentiel de leurs salaires et de leurs frais de fonctionnement.

Par Pascal Mulegwa