Ce sera le premier grand test démocratique pour le Premier ministre Abiy Ahmed. Ce mercredi 20 novembre, un référendum est organisé dans la zone Sidama d’Éthiopie. Les habitants doivent décider s'ils veulent se séparer de la Région des nations, nationalités et peuples du Sud (RNNPS).

Ce scrutin est aussi une répétition générale en vue des élections nationales normalement prévues en mai 2020. Pour ces élections, le pays se prépare doucement. Le Parlement actuel est à 100% aux mains de la coalition au pouvoir depuis 1991. Les derniers votes ont été peu démocratiques. Mais depuis son arrivée, le Premier ministre a nommé une personnalité indépendante à la tête de l'autorité électorale, le NEBE ( pour National Electoral Board of Ethiopia ) : l'ancienne opposante Birtukan Mideksa. Aux côtés de cette autorité, le rôle de la société civile sera primordial. L'Union européenne et les États-Unis financent des formations.