En Éthiopie, c'était l'un des temps forts de la visite d'Emmanuel Macron en mars dernier : la sauvegarde des églises creusées dans la roche de Lalibela. Ces onze édifices religieux ont été construits, il y a 800 ans. Ils sont toujours utilisés aujourd'hui par les fidèles de l’Église chrétienne éthiopienne mais ils sont fragilisés.

Il y a un an, certains habitants de Lalibela avaient manifesté leur inquiétude, notamment vis-à-vis des toits de protection qui surplombent cinq églises. C'est pour évaluer l'état général de ces abris et pour un diagnostic complet du site qu'une vingtaine d'experts français sont là depuis début octobre. C'est la phase 1 du projet pour lequel la France débourse 1,5 million d'euros.