Dans le monde, un enfant sur quatre n’a pas d’identité juridique. C’est ce qui ressort d’un rapport publié aujourd’hui par l’Unicef. C’est mieux qu’il y a dix ans ou près de 40 % des enfants n’étaient pas inscrits sur les registres de l’État civil. En Côte d’Ivoire, une loi, ainsi que des opérations dites de « rattrapage » ont permis de réduire le nombre d’enfants non enregistrés.