Après de multiples retards, la transition au Soudan du Sud a été prolongée de cent jours. En février, on attend donc un gouvernement d’union et le retour du chef rebelle Riek Machar. Sur le terrain, le désarmement est très lent et des régions entières sont toujours coupées en deux entre zone gouvernementale et rebelle. Dans le Nord-Ouest, l’armée tient la ville de Wau. Mais les rebelles contrôlent des secteurs en dehors de la ville. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) intervient de chaque côté de la ligne de démarcation pour pouvoir atteindre les populations.