En Éthiopie, la récolte du café se poursuit encore pendant quelques semaines. Avec plus de cinq millions de fermiers qui en produisent, les autorités éthiopiennes estiment qu'un quart de la population est dépendante directement ou indirectement de la petite graine d'arabica. Le pays y est lui-même accro, pour cause de manque de devises étrangères. Accros, les habitants eux-mêmes le sont aussi, puisque la moitié de la production nationale est consommée sur place. Dans la vie quotidienne, le café occupe une place unique.