Dans la capitale malgache, les embouteillages font vivre l’enfer aux Tananariviens. Malgré les travaux d’amélioration des voies, la ville aux près de 2,5 millions d’habitants est congestionnée, asphyxiée, imposant alors toujours plus d’heures passées coincés dans l’habitacle, aux usagers des transports en commun, et aux automobilistes.

Il y a un an, une société a créé la toute première plateforme « formelle » de transport de personnes à moto. Via une application, les utilisateurs commandent une course pour les minutes qui suivent ou en réservent une pour le lendemain. Les tarifs sont connus à l’avance. Une innovation qui a changé le quotidien des quelque 1 400 adeptes.