Deux écoles, une sud-africaine et une école de réfugiés, ont décidé d’organiser un événement pour tenter de combattre la xénophobie ambiante dans le pays.

Le mois dernier, des centaines de commerces et de biens appartenant à des étrangers ont été saccagés et incendiés, principalement à Johannesburg. Ces troubles ont causé la mort d'au moins 12 personnes et de vives tensions entre Pretoria et Abuja. La xénophobie est donc au centre de la visite d'État de trois jours du président du Nigeria Muhammadu Buhari en Afrique du Sud. Ce jeudi 3 octobre, il a exigé le « renforcement et l'application » des mesures nécessaires à la protection des diasporas africaines en Afrique du Sud, qui doivent vivre avec ce climat d’insécurité.