Les townships de la ville du Cap, en Afrique du Sud, sont rythmés par des affrontements entre gangs. Ils se battent pour le contrôle du marché de la drogue dans ces zones rongées par la pauvreté. La police est débordée, et la ville se classe en tête des métropoles les plus violentes du pays. Alors, pour tenter de faire réfléchir les jeunes, un groupe d’activistes locaux a décidé de leur donner la parole à travers une comédie musicale : « La paix pour les Cape Flats », du nom de cette banlieue du Cap. La pièce raconte le parcours d’un jeune du quartier de Belhar, un quartier de la communauté métisse, qui est tiraillé entre l’appel de la rue et l’envie de s’en sortir. Une façon d'offrir à ces acteurs amateurs l'occasion de raconter leur propre histoire.