En Algérie, un an après le mouvement de protestation, les Algériens disent avoir gagné la possibilité de se réunir dans l’espace public. Avant le 22 février 2019, les rassemblements, rares, étaient rapidement empêchés par les forces de l’ordre. Ce changement est particulièrement souligné par les femmes qui expliquent que depuis un an, elles ont trouvé, elles aussi, leur place dans les rues.