En Algérie, c’est en 1990, après les manifestations et les émeutes d’octobre 1988, que le gouvernement autorise les journaux privés. Après les manifestations de 2011, les autorités autorisent les télévisions privées. Mais aujourd’hui, presque un an après le début du mouvement de protestation, le paysage médiatique algérien est mal en point.