40 ans après la chute de l’Empereur, Bangui n’a pas oublié Jean-Bedel Bokassa. Malgré les exécutions et la terreur qui existait à la fin du règne de Bokassa, on constate même aujourd’hui un certain engouement pour le tyran déchu. Les jeunes qui n’ont pas connu Bokassa, comme les anciens qui ont contribué à sa destitution, présentent avec nostalgie cette époque.