Les opérateurs telecom ont noté une vraie augmentation de la data mobile. Preuve que les usages et la consommation de l’internet de l’utilisateur lambda ont été modifiés durant cette période de crise sanitaire.

« Ma consommation de data a quadruplé depuis le confinement », constate Tsikiniaina,16 ans. Cette lycéenne de 1ère n’a pas remis les pieds dans son établissement depuis le 21 mars dernier. Alors, pour occuper ses longues journées sans voir d’amis, l’adolescente tananarivienne s’est réfugiée dans les réseaux sociaux. « Avant le confinement, je passais maximum deux heures par jour. Maintenant c’est plus. Parfois, je reste sur les réseaux sociaux 14 heures par jour », s’exclame-t-elle.

Comme 80 % des clients qui ont accès à la téléphonie, Tsikiniaina fonctionne avec les offres pré-payées. En clair, elle ne paie que ce qu’elle souhaite consommer en achetant des recharges. Baisse des appels, augmentation de 20 % de l’internet sur téléphone : « le mois dernier, les usages se sont déplacés », explique Michel Degland, le directeur général d’Orange Madagascar.

« Au niveau du comportement grand public pour l’usage de la data et de la consommation d’internet, on a vu principalement deux grandes évolutions », dit-il. Puis il approfondit : « La première est l’usage de nuit au travers des bonus qui a plus que doublé durant cette phase de Covid-19 et de confinement. Et également, notre produit quasi-gratuit d’accès à Facebook qui a été très largement consommé et plébiscité avec une très très belle croissante constatée depuis plus d’un mois », détaille Michel Degland.

Une croissance escomptée qui n'a pas été atteinte

Côté secteur privé, la mise en place du télétravail n’a pas permis d’atteindre la croissance escomptée par les opérateurs. « La baisse de 30 % qu’on a constatée dans le segment entreprise, dans les cybercafés, les call-centers, les hôtels a été impactante pour nous », raconte Patrick Pisal Hamida, le directeur général de Telma, leader du marché des fournisseurs d’accès à internet sur l’île. « Ça a été en contrebalance par la hausse de l’usage de l’internet chez les résidentiels et chez le consommateur mobile d’ailleurs essentiellement dans les réseaux sociaux pour se tenir informé. Une hausse de 20 % », déclare-t-il.

WhatsApp, Zoom, Netflix, YouTube : Telma a enregistré une augmentation de fréquentation de 40 % sur ces sites et applications également. Les opérateurs constatent que la crise sanitaire a accéléré deux tendances chez le grand public. « C’est le besoin toujours croissant de l’accès à internet, et plus encore l’accès à l’usage du mobile money. Ce sont des produits de première nécessité et, dans ce cadre-là, on espère bien avoir demain tous les acteurs, y compris le gouvernement pour pouvoir accompagner cette demande et cette croissance », déclare Michel Degland.

Aujourd’hui, les opérateurs de télécommunications sont soumis aux droits d’accise de 10 %. Une taxe habituellement réservée aux produits de luxe. À Madagascar, moins de 4 personnes sur 10 ont accès aux services de téléphonie mobile. Pour l’accès à internet, on tombe à moins de 2 personnes sur 10. Un taux de pénétration faible qui n’a pas permis aux acteurs des télécommunications de l’île de jouir, durant cette période de confinement, du même boom du trafic internet qu’en Europe notamment.