À 20 kilomètres de Pointe-Noire (sud), la capitale économique du Congo-Brazzaville, se trouve le port d’embarquement de Loango où au moins 2 millions de personnes ont été déportées vers les Amériques entre le XVIe et le XIXe siècle. Mais ce site chargé d’histoire présente une image qui laisse à désirer. Rien n’y a été aménagé depuis lors. L’érosion marine gagne du terrain. Les ambitions du gouvernement d’intervenir sont présentement freinées par la crise économique. Des privés tentent de sensibiliser.