La pandémie de Covid-19 affecte tous les secteurs d’activité, y compris celui, dont on parle très peu, des travailleuses du sexe. En Côte d’Ivoire par exemple, la riposte sanitaire et les mesures barrières telles que la distanciation sociale et le couvre-feu empêchent les femmes de charme d’exercer leur activité, ce qui fait qu’elles se sont retrouvées sans revenus dès l’instauration de l’état d’urgence, il y a plus d’un mois. Notre correspondant à Abidjan a recueilli le témoignage de l’une d’entre elles.