Au Tchad, c’est une chance inespérée de marcher à nouveau pour les personnes amputées : des kinésithérapeutes et orthopédistes redonnent des jambes à leurs patients, grâce à des prothèses 100 % « made in Tchad ». Mais s’équiper coûte souvent très cher, et pendant longtemps, seuls les militaires y avaient accès, blessés visibles de la lutte contre le terrorisme.