Ces « photographes ambulants » qui filment à l’improviste et demandent aux clients de payer la photo… Les shooteurs et les photoshoots fascinent les jeunes qui se font télécharger ces photos pour poster sur leur profil Facebook, WhatsApp et autres. Ça marche, mais parfois il y a des bagarres et des plaintes à cause du non-respect du droit de Libreville.