Pendant des mois, les organisations de la société civile, réunies au sein du FNDC, ont tenu tête au régime du président Alpha Condé, renversé il y a un mois par un coup d’État militaire. Elles ont largement contribué à sa chute en dénonçant les atteintes à la démocratie et en mobilisant des milliers de jeunes dans les rues de Conakry. L’un des pionniers de ce mouvement est un jeune blogueur du nom de Fodé Sanikayi Kouyaté. 

De notre envoyé spécial à Conakry,

Il se montre aussi discret qu’élégant. Chemise manches longues braillées, pantalon, mocassins en cuir... Aussi longtemps qu’il se souvienne, Fodé Sanikayi Kouyaté s’est toujours passionné pour ľaction citoyenne.

Originaire de Kouroussa dans l’est du pays, des études de droit, le Guinéen de 34 ans écrivait déjà dans le journal de son école, tout en participant à des manifestations lycéennes. Avant de découvrir un espace d’expression infini, le blog : « Cela me permettait de m’exprimer. J’aimais écrire et puis j’étais engagé sur des questions politiques. C’est ce qui m’a conduit au stade », raconte-t-il.
Le jour où Fodé Sanikayi Kouyaté raconte l’horreur
Le célèbre stade du 28-Septembre, en référence au vote pour l’indépendance de la Guinee en 1958, devient le théâtre d’un massacre en 2009. Bilan : 157 morts au moins et une centaine de femmes violées, tous protestant contre la junte au pouvoir du CNDD. Fodé Sanikayi diffuse les premières images de l’horreur : « Il y avait cette envie-là de raconter ce qu’il se passe, de faire des photos de l’événement et puis de le raconter à travers mon blog. On ne s’attendait pas au drame. J’ai fait aussi des articles de blog que j’ai publiés et ce sont ces photos qui ont été à la Une des médias internationaux, notamment France 24 ».

En exil pour sa sécurité, il se forme au numérique à Bamako. À son retour à Conakry en 2011, il fonde l’Association des blogueurs de Guinée. Observation électorale, évaluation des promesses politiques, sensibilisation à la santé sexuelle, camp de formation au blog… Ablogui se positionne sur tous les fronts.
Un renouvellement de la société civile guinéenne
Ces acquis étant menacés par la volonté d’un troisième mandat illégal du président Alpha Condé, le jeune Kouyaté s’engage dans le Front national de défense de la Constitution, après avoir passé les rênes de son association à Alfa Diallo, qui estime que son aîné a contribué au renouvellement de la société civile guinéenne.
Le fait d’avoir ce type de jeunes qui ne sont pas complexés du tout et qui n’ont pas cette volonté d’être partout avec tout le monde cela a inspiré d’autres organisations de jeunes et plus ou moins la société civile. Nous avons un noyau, un ensemble d’organisations de jeunes qui sont sur des nouvelles approches, des nouvelles démarches. Cela participe un petit peu au renouvellement de cette société civile, mais aussi à l’émergence de nouveaux outils, même le fait pour les jeunes comme nous de mettre en valeur certains enjeux au-devant de la scène.
Comme d’autres militants, l’engagement de Fodé Sanikayi Kouyaté lui a valu un nouvel exil, jusqu’à son retour triomphal le mois dernier, à la chute du président Alpha Condé.