Jour de triple scrutin au Burundi, les électeurs sont appelés à choisir leurs représentants locaux, régionaux, ainsi que leur nouveau président. Après 15 ans au pouvoir, le chef de l’État sortant, Pierre Nkurunziza, ne se présente pas. Les deux principaux candidats sont Évariste Ndayishimiye   qui représente le CNDD-FDD, le parti au pouvoir - et Agathon Rwasa, le candidat du parti d’opposition CNL qui a drainé les foules durant la campagne.

Ces élections seront suivies de loin par les quelque 300 000 réfugiés qui ont quitté le pays depuis 2015 et le début de la crise politique selon le HCR. A Kigali, des journalistes ont suivi la campagne depuis leur exil.