En Afrique du Sud, dans le centre-ville délaissé depuis la fin de l’apartheid, une institution de l’ancien régime tente de changer son image et redynamiser ses locaux. Le « Rand Club », un ancien club de « gentlemen » fondé à l’époque coloniale, en 1887, par le magnat des mines Cecil Rhodes, était sous l’apartheid un lieu prisé et réservé aux Blancs. Désormais, sous l’impulsion d’une nouvelle génération, ce club privé souhaite totalement changer son image, sans renier son passé.