À Madagascar, l’arrivée des premiers cas de Covid-19 sur l’île  -comme dans beaucoup d’endroits sur la planète- a révélé l’impréparation et le manque de moyens du pays face à la pandémie. En une journée, les stocks de masques ont été raflés, et la suspension des échanges commerciaux avec les fournisseurs – principalement chinois – ont réduit les chances de pouvoir réapprovisionner rapidement le pays en protections de base.

Face à cette situation, une usine spécialisée dans la broderie et la confection pour les maisons de haute couture européennes a décidé, dès le début de l’épidémie, de suspendre une partie de sa production pour fabriquer en grand nombre les précieux masques, et les distribuer – gratuitement– à la population. Quand l’industrie du luxe se met au service des plus démunis, c’est un reportage de l’une de nos correspondantes à Antananarivo.