En 1972, Madagascar a connu ce que les historiens ont appelé par la suite « la Deuxième Indépendance ». Le président malgache Philibert Tsiranana est balayé par une vague de manifestations étudiantes qui contestaient une présence française persistante, malgré l’indépendance du pays prononcée en 1960. C’est dans ce contexte militant qu’est né le groupe de musique Mahaleo à Antsirabe. Au cœur de la grève générale, ses membres deviennent alors les porte-voix de la contestation contre le pouvoir néocolonial français.