C’est l’une des innombrables beautés de la Grande Île. Creusé à partir de 1896, au tout début de la colonisation française, le canal des Pangalanes s’étend sur une longueur de 654 kilomètres entre Tamatave et Farafangana, le long de la côte est de l’île.

La navigation en mer sur cette partie de l’océan Indien étant trop dangereuse, le canal avait été aménagé pour acheminer les nombreuses marchandises du sud-est de Madagascar vers le port de Tamatave. Faute d’entretien, les Pangalanes sont devenus au fil du temps une succession de canaux, de chapelets de lacs et de lagunes enserrées dans une végétation abondante.

Si le décor de carte postale a de quoi faire rêver, le commerce et l’approvisionnement pour les nombreux habitants des berges (estimés à 3 millions) qui dépendent du canal est rendu difficile par cette nouvelle géographie. En septembre 2019, de grands travaux de réhabilitation ont été lancés. L’objectif à terme : redonner au canal sa vocation d’antan pour permettre une navigation sans interruption sur toute sa longueur.