Entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, la zone dite des trois frontières est l’une des plus dangereuses du Sahel. Parmi la population se cachent des jihadistes. Nombreux parmi eux ont fait allégeance à l’État islamique au Grand Sahara (EIGS), présent dans cette région.

Mi-décembre, la force française Barkhane y a lancé une opération contre les GAT, les Groupes armés terroristes, selon le vocabulaire militaire. Cette opération dite « conjointe » avec les Maliens et les Nigériens, a finalement été menée par les Français quasi-exclusivement, appuyés par une vingtaine de militaires maliens.