Au Mali, au sud de Bamako, le marché au bétail de Faladié a totalement disparu, ravagé par un incendie mardi 28 avril. Mais cet espace n’est pas un marché comme les autres, c’est aussi l’un des plus grands camps de déplacés. Des victimes de la crise sécuritaire du centre du Mali, des communautés peul et dogons, ont perdu leur bien une seconde fois, en pleine épidémie de coronavirus. Sur ce camp, on tente de reconstruire.