Il y a 50 ans, jour pour jour, la guerre du Biafra prenait fin au Nigeria après deux ans et demi d'affrontement entre séparatistes et forces armées. Un conflit meurtrier, qui a eu un impact sur l'ensemble de la société nigériane, y compris sur sa scène musicale.

Les musiciens de l'ethnie Igbo qui excellaient, après l'indépendance, dans le Eastern Highlife – reconnaissable notamment a ses accords et ses rifs de guitare – n'ont jamais cessé de répéter comme il le pouvaient pendant les combats. Une fois la paix retrouvée, la scène musicale a explosé. Les groupes s'appelaient alors The Funkees, The Magnificent Zenians, War-Head Constriction ou encore The Fractions. Ils jouaient du rock psychédélique, du funk, et ont contribué à l'émergence d'autres styles, notamment de l'Afrobeat.