En Éthiopie, 35 000 étudiants ont fui leur université depuis début novembre. Cela fait suite aux violences dans les établissements qui ont fait au moins 12 morts. Les campus sont minés par les mêmes problèmes que le pays. Ils épousent les lignes de partage politique du système fédéral basé sur l’ethnie et la langue.

Et, comme dans le même temps, le régime en place depuis 1991 a suivi une politique de mélange des étudiants, les envoyant bien souvent dans une région autre que la leur, les universités publiques sont autant de « mini Éthiopie ».

Faut-il remettre en cause ce placement des étudiants pour les concentrer dans leur région d’origine ? Vincent Dublange est allé poser la question aux premiers concernés, les professeurs et les étudiants.